L’art de la chaudronnerie

Posté dans Art de vivre

Depuis l’apparition du métier de chaudronnier à l’époque des guerriers et de leurs cuirasses en bronze jus qu ’à nos jours, le secteur de la chaudronnerie n’a cessé d’évoluer et de se diversifier.

La chaudronnerie touche en ce moment divers secteurs d’activités notamment l’industrie. Elle est devenue une branche qui s’occupe de tout ce qui concerne les équipements utilisés dans le domaine industriel. Mais il y a également ce qu’on appelle la chaudronneried’art. Dans cette optique, le chaudronnier aura pour mission de reproduire ou de façonner des objets d’art métalliques tels que des chaudrons, des caleils, des fontaines et bien d’autres.

 Le chaudronnier : un artisan polyvalent

A l’heure actuelle, les techniques de chaudronnerie se sont largement automatisées, bien loin des techniques ancestrales utilisées à l’époque. En effet, le métier de chaudronnier est maintenant devenu une profession qui implique l’utilisation et la connaissance de matériels et de machines-outils pointilleux et sophistiqués, programmés par commandes numériques. L’entreprise RMW, jeune chaudronnerie bordelaise en est un bel exemple.

Des matériels comme l’ordinateurservent par exemple à réaliser le traçage des pièces en métal. On peut également mentionner l’utilisationde laser pour réaliser le découpagedes tôles.

Bien que le métier de chaudronnier soit devenu plus technique et plus moderne, il existetoujours ce côté manuel qui reste inchangé. Quel que soit les matériaux traités, plomb, zinc, cuivre, laiton, acier inoxydable, titane ou même du plastique, tous les traitements pour réaliser un objet, un récipient ou un équipement nécessitent un travail manuel. En ne mentionnant que l’étape du cintrage, de l’emboutissage, de l’assemblage ou encore du soudage.

Il semble ainsi évident que la chaudronnerie soit apparentée à de l’art. Au fil du temps, le chaudronnier a su ainsi arborer la tenue d’artisan-technicien, dont la missionest de travailler et de donner formes aux feuilles de métal.

La chaudronnerie : l’art de travailler le métal

Dans le domaine de l’industrie, la chaudronnerie est une branche à part entière. Dans certains secteurs, elle est même devenue une activité centrale sur laquelle repose le fonctionnement de tout un engrenage.

La chaudronnerie participe par exemple à la réalisation des différentes cuves de stockages dans le secteur du vin, des structures métalliques dans le bâtiment, des chaudières dans les centrales nucléaires ou encore des coques de navire dans le domaine naval.

Mais quel que soit le secteur dans lequel elle intervient, la procédure de réalisationreste à quelques détails près le même. Dans un premier temps, l’artisan doit effectuer le traçage sur pièce de métal et la découpe de chaque élément tracé. Ce dernier est ensuite travaillé afin d’obtenir une forme spécifique.Ce processus de déformation peut se faire par le biais de cintrage, de roulage, de rétreinte, d’ouverture ou d’emboutissage. Pour finir, l’on procède au montage et à l’assemblage par soudure ou par rivets.